Un type de pêche caractérisé par la durée de la “marée” (sortie en mer). Plus le voyage en mer est long, plus le bateau est grand, plus il peut être adapté et équipé, et plus il peut attraper différentes espèces. Par conséquent, le type de pêche pratiqué varie selon le type de bateau naviguant.

 

Grande pêche

Il s’agit d’une pêche industrielle qui dure plus de 20 jours. Il convient aux chalutiers ultra-grands, aux thoniers ou à la pêche à la palangre de 60 à 80 mètres. Dans sa véritable usine flottante où le poisson est souvent transformé directement, l’équipage peut avoir un maximum de 50 personnes. Les espèces capturées varient selon la zone de pêche : Le chalutier est parti pour aller dans les eaux froides pour pêcher et faire la navette parmi la morue ou la morue ; Thoniers naviguant vers les océans chauds (Atlantique, océan Indien) ; Les capitaines sont partis trois mois pour pêcher en Antarctique.

Pêche côtière

Ces navires représentent à eux seuls plus de la moitié de la flotte européenne, mais côté poisson ne représentaient que moins de 10% du total pêché en Europe. Ils sont équipés pour 1 à 4 jours de voyage en mer, avec à leurs bords, 4 marins. L’équipage a vidé les poissons capturés, les a lavés et les a mis dans la glace.

Pêche côtière (pêche manuelle intensive)

Il convient aux voyages de 1 à 4 jours et peut accueillir jusqu’à 4 personnes. Il s’agit de navires de moins de 16 mètres, et ces navires partent en mer pendant 1 à 4 jours. Lors de ces sorties, l’équipage (jusqu’à 4 marins) a vidé, nettoyé et congelé les espèces capturées.

Petite pêche (pêche à la main)

En petite pêche, la “marée” ne peut excéder une journée (moins de 24 heures). Il est effectué dans les zones côtières et ne compte généralement pas plus de 3 passagers sur un navire ne dépassant pas 16 mètres. Les poissons (maquereaux, anchois, gros fond, sardines, etc.) sont débarqués frais et vendus aux enchères ou sur les marchés locaux.